20 ans de Vieilles Charrues réunis dans un beau livre à paraître chez Coop Breizh


Coop Breizh, la maison d’édition centre bretonne, édite aujourd’hui un beau livre retraçant les vingt éditions qui ont façonne l’histoire des Vieilles Charrues. Ce qui n’était à l’origine qu’une fête entre amis est devenue l’une des manifestations incontournables de l’été européen. Depuis les jeux absurdes des débuts dans la petite commune de Landeleau, en passant par les premières têtes d’affiche dans le centre-ville de Carhaix, le festival a déployé son envergure immense jusqu’au site actuel de Kerampuilh. C’est une histoire extraordinaire que ce livre, sous la plume de nombreux contributeurs et grâce à de très nombreuses illustrations, se propose de retracer.

Vingt festivals, deux millions huit cents mille cinq cents festivaliers, sept mille cinq cents spectacles ou encore mille cinq cents heures d’émotions… En vingt ans le festival des Vieilles Charrues s’est fait une place parmi les plus grandes manifestations européennes. Et derrière ces quelques chiffres et une notoriété unanime, derrière ce nom aujourd’hui évident (et pourtant), se cache une histoire très singulière. Partie d’un pied de nez de quelques amis aux Fêtes Maritimes de Brest en 1992 (Les Vieux Gréements d’un côté, Les Vieilles Charrues de l’autre), la manifestation a démarre sur les bases d’une kermesse, une fête entre potes (qui en parlent à leurs potes qui en parlent à leurs potes…), réunis pour dire que chez eux, aussi, en Centre Bretagne, il pouvait se passer des choses…

Courses de chameaux, lancer de botte taille 42…

Le rassemblement est devenu le plus grand festival de plein air de France dont les 220.000 places disponibles pour la vingtième édition ont trouvé preneur en quelques jours… Des courses de chameaux en 94 à la venue In Extremis de James Brown au centre-ville de Carhaix en 97, du lancer de botte taille 42 au concert marathon de Bruce Springsteen dans le pré carhaisien… Qui aurait pu prédire tel destin ?

C’est cette magie d’un festival unique en son genre que le livre tente de retranscrire. Entre les lignes loufoques, le lecteur découvrira néanmoins un réel projet économique et social structurant, presque indispensable qui s’est dessiné pour le territoire centre breton.

Du texte, des photos, des aquarelles…

Sous la direction d’Yves Colin, ancien responsable communication de l’association, sous la plume d’une série de journalistes contributeurs et sous le regards de nombreux photographes et illustrateurs (on y trouve aussi des aquarelles, des portraits au trait et autres caricatures…), le livre évoque de manière chronologique les grandes périodes de l’histoire du festival. Au fil de ce découpage classique des approches transversales viennent dynamiser une mise en page élégamment imaginée par l’agence briochine Des Ronds Dans l’Eau. Le livre est également l’occasion de découvrir les activités menées par l’association en dehors du festival, les projets auxquels elle a contribue et ceux auxquels elle contribuera.

Certes, deux cents huit pages ne suffiront jamais à raconter cette histoire singulière et les projets d’édition concernant le festival gardent de beaux jours devant eux. Mais, «ce livre en offre superbement des clés de compréhension». Et c’est l’un des tout premiers présidents des Vieilles Charrues et actuel maire de Carhaix, Christian Troadec, qui le dit dans la préface !

L’équipe du Festival – www.vieillescharrues.asso.fr