Posts by: Agglotv


Le fonds international Clarion Partners Europe choisit l’EPA Sénart et Nexity pour investir en Île-de-France

Pour son dernier investissement en Île-de-France, Clarion Partners Europe a choisi l’EPA Sénart et le projet de Nexity. Le leader national du développement immobilier va réaliser une plateforme de 70 000 m2 destinée à l’un des fonds communs du gestionnaire de fonds d’investissement immobiliers paneuropéen. Cette transaction intervient dans le cadre d’une politique d’acquisitions volontariste de Clarion Partners Europe en France et en Europe. Aude Debreil, Directrice générale de l’EPA Sénart et Frédéric Chabrol, Directeur général adjoint Nexity Immobilier d’Entreprise, ont ainsi signé pour un foncier de 16,5 hectares sur le Parc de l’A5-Sénart, situé dans l’agglomération de Grand Paris Sud, sur les communes de Réau et Moissy-Cramayel. Un projet dont se félicite Alistair Calvert, Président directeur général de Clarion Partners Europe, concrétisé grâce à l’engagement de l’ensemble des acteurs de l’aménagement et du développement économique du territoire : l’EPA Sénart, la Communauté d’Agglomération Grand Paris Sud, les communes de Réau et Moissy-Cramayel, mais aussi Choose Paris Region, l’agence de promotion et de l’attractivité internationale de la région Île-de-France, qui a proposé et présenté les disponibilités foncières et les atouts du Parc de l’A5-Sénart. Un partenariat public-privé international porteur pour l’attractivité du territoire « Nous sommes très fiers d’accueillir sur notre territoire un nouvel investisseur de dimension internationale », souligne Aude Debreil, Directrice générale de l’EPA Sénart. « Depuis de nombreuses années, l’EPA Sénart assume un positionnement différenciant en Île-de-France, nettement en faveur de l’accueil d’acteurs très innovants de l’écosystème de la supply chain et de l’Industrie du Futur. Ce parti-pris, partagé avec les élus de l’ensemble des communes de l’Opération d’Intérêt National et avec l’Agglomération, a encore une fois été décisif pour convaincre l’ensemble des acteurs de ce projet d’opter pour l’offre foncière de l’EPA Sénart », précise-t-elle. « L’attractivité est une affaire collective qui nécessite une parfaite coordination et fédération des acteurs économiques autour d’une même...

Read more


Redistribution des complémentaires santé L’UFC-Que Choisir part en chasse contre l’opacité

Alors qu’à partir du 1er décembre, les consommateurs pourront enfin changer à tout moment de complémentaire santé, l’UFC-Que Choisir s’insurge contre l’opacité du secteur concernant le taux de redistribution aux assurés des cotisations1, boussole indispensable et obligatoire pour comparer les offres du marché. L’association met donc en demeure cinq organismes complémentaires de se conformer au plus vite à cette obligation d’information, et, soucieuse de rendre effectif le pouvoir de faire jouer la concurrence, met à disposition de tous, et gratuitement jusqu’au 7 décembre 2020, son comparateur indépendant. LE TAUX DE REDISTRIBUTION, UNE INFORMATION CAPITALE ET DÉSORMAIS OBLIGATOIRE… Après des années de bataille pour que la législation lève les freins à une réelle concurrence sur le marché des complémentaires santé, l’UFC-Que Choisir a obtenu la mise en place de la résiliation infra-annuelle, permettant aux consommateurs de résilier à tout moment leur contrat, après la première année. Pour que les usagers puissent pleinement bénéficier de cette liberté, encore faut-il qu’ils aient en main les clefs pour bien choisir. Au-delà de l’indispensable lisibilité des contrats (encore trop limitée), notre association a réclamé, et obtenu, que s’impose aux organismes assureurs, l’obligation de publier une information essentielle : leur taux de redistribution2. …QUE LES COMPLÉMENTAIRES TIENNENT LOIN DES ASSURÉS 3 mois après l’entrée en vigueur de cette obligation, les complémentaires sont loin de toutes jouer le jeu de la transparence, comme le montre notre étude des pratiques des 29 organismes les plus importants du marché4. Un premier écueil a été l’accès aux devis : cinq complémentaires exigent pour l’obtenir de prendre contact avec un commercial, ou ne proposent pas de devis sur support durable. Parmi les 24 devis obtenus, cinq organismes, dont la GMF et le Crédit Agricole, ne respectent pas la réglementation en indiquant nulle part dans leurs devis le taux de redistribution ! Enfin, alors que les informations doivent être « lisibles, claires et intelligibles »,...

Read more