Charbon de bois: l’étude du WWF produit des effets

facebooktwittergoogle_pluslinkedin

wwfDes améliorations quant à l’utilisation de bois tropicaux et à la déclaration des essences de bois et de leur origine: tels sont les résultats notés par le WWF dans sa nouvelle étude sur le charbon de bois.

La saison des grillades bat son plein et les Suisses en sont friands, plaçant différents mets sur du charbon de bois la plupart du temps. Afin de connaître l’origine et la provenance de ce produit, le WWF a envoyé des échantillons pour analyse dans un laboratoire spécialisé en Allemagne. En mai dernier, une quinzaine de sacs de charbon et briquettes ont été achetés auprès de différents distributeurs.

Résultats: dans deux produits, des espèces de bois tropicaux ont été trouvées par le laboratoire. Ces bois n’ont pas de certification FSC qui constitue actuellement la norme la plus stricte en matière de gestion forestière écologiquement et socialement responsable. Par conséquent, le bois non certifié provenant des tropiques ou même d’Europe présente un risque élevé de coupe illégale ou de surexploitation des forêts dont il est issu. De plus, 54% des produits ont été déclarés incorrectement ou seulement partiellement correctement. Près des trois quarts de ces produits ne sont pas certifiés. Pour ceux dont le bois provient d’Ukraine, d’Afrique du Sud ou de Pologne, le risque d’exploitation illégale ou de surexploitation ne peut pas être exclu. «Même si ces résultats vont dans le sens d’une amélioration, les détaillants devraient être encore plus attentifs à la question», commente Damian Oettli, responsable Markets et spécialiste des forêts au WWF Suisse.

La première édition de ce test, réalisée en 2018, avait montré des résultats bien plus alarmants, puisqu’un produit sur deux contenait du bois provenant de forêts tropicale. Quant à l’origine et au type de bois, ils n’avaient pas été déclarés de manière correcte pour la majorité des produits. «Notre première analyse a certainement provoqué une prise de conscience auprès des distributeurs et des consommateurs, affirme Damian Oettli. Grâce à notre travail, il devrait être possible à l’avenir de savourer des grillades sans mauvaise conscience. »

La Suisse importe 99% de son charbon de bois et de ses briquettes de l’étranger, ce qui représente environ 13’000 tonnes par année. Pour garantir une exploitation durable des forêts, le WWF recommande d’acheter des produits labellisés FSC.