La Confédération Nationale, porte parole des refuges indépendants, organise son 16e congrès

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Du 19 au 21 octobre 2018 à Archamps, la Confédération Nationale Défense de l’Animal aura l’occasion de fêter ses 90 ans lors de son congrès.

Depuis 1985, la Confédération organise un congrès bisannuel en l’honneur de ses associations de protection animale membres. Alors qu’il n’avait pas eu lieu depuis 5 ans, ce 16e congrès marque le nouvel élan de la Confédération Nationale Défense de l’Animal. Plus que jamais, la Confédération se veut de rassembler et de fédérer ses membres afin de créer le plus important réseau français d’associations de protection animale. À l’ordre du jour, cette année, les 90 ans de la Confédération, la présence d’intervenants de grande qualité, un focus sur les refuges indiens et la visite du refuge de l’Espoir à Arthaz.

Pour son 16e congrès, la Confédération invite de nombreux intervenants et exposants pour permettre à ses refuges de s’informer et d’évoluer dans leurs pratiques pour améliorer le bien-être animal. Plusieurs personnalités du milieu animal s’expriment durant ces trois jours de congrès : Caroline INGRAHAM, fondatrice de Zoopharmacognosie, aborde la médecine douce dans les refuges ; Anne-Claire GAGNON, vétérinaire et spécialiste du comportement félin, s’intéresse à la stérilisation juvénile des chats ; Aurélien BARRAU, astrophysicien et philosophe, interroge les congressistes sur la relation homme-animal et la place de l’animal dans notre société actuelle. Enfin, la Confédération invite ses homologues indiens, les représentants des refuges de Jaipur, de Kalimpong et de Bassi, pour échanger sur la protection animale au-delà de nos frontières.

À l’occasion de son 90e anniversaire, la Confédération rappelle à ses 262 associations membres toutes les actions menées, au travers d’une grande exposition visible sur place. La rétrospective retrace la diversité des premières campagnes contre les abandons, des actions contre l’élevage intensif et l’expérimentation animale ou encore l’abattage rituel. Son engagement pour la protection animale a permis de nombreuses évolutions législatives au fil du temps, auprès des instances gouvernementales françaises, européennes et mondiales, en siégeant notamment au sein de plusieurs comités éthiques sur la protection animale.

Durant le congrès, le Refuge de l’Espoir situé à Arthaz ouvre ses portes aux représentants des associations présents, le samedi 20 octobre. Le refuge s’étend sur 10000 m² et accueille tous les jours de l’année tout type d’animaux : chiens, chats, nouveaux animaux de compagnie tels que les lapins, animaux de la ferme, de cirque, etc. Depuis 2016, le refuge a lancé l’opération « Dog Walker » pour permettre de redonner confiance aux chiens maltraités. L’association avait également permis de récolter des fonds pour venir en aide aux refuges de Jaipur, de Kalimpong et de Bassi, en Inde.

Créée en 1928, par M. Jean DURANTON DE MAGNY, la Confédération Nationale Défense de l’animal a pour but de rassembler les refuges indépendants et constitue ainsi le plus grand réseau français de protection animale.

Elle compte 262 refuges indépendants en 2018, près de 462000 adhérents, plus de 180000 animaux accueillis chaque année, 80% des animaux en détresse pris en charge et 13500 enquêtes pour maltraitance.

Plus d’informations sur : www.laconfederation.fr