Les associations de défense de l’environnement et de protection des animaux disent non à une «loi favorisant l’abattage»

facebooktwittergoogle_pluslinkedin


Pour BirdLife Suisse, Pro Natura, le WWF Suisse et la Protection Suisse des Animaux PSA, la loi sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages révisée, telle qu’elle a été adoptée aujourd’hui par le Conseil des Etats, est devenue une pure loi d’abattage. Si la loi n’est plus nettement améliorée, les organisations s’y opposeront en lançant un référendum.

«Le projet de révision que présente aujourd’hui le Conseil des Etats est une attaque en règle contre la protection des espèces en Suisse. Et cela bien que la diminution de la biodiversité soit déjà dramatique! En Suisse, 40% des espèces d’oiseaux nicheurs et 30% des mammifères sont inscrits sur la liste rouge des espèces menacées. A l’échelle européenne, ces chiffres sont un record», affirme François Turrian de BirdLife Suisse

«Nous n’acceptons pas que des animaux protégés n’ayant jamais causé de dommages ou causé de problèmes puissent être abattus», souligne Sarah Pearson Perret du côté de Pro Natura

«La Constitution oblige la Confédération à protéger les espèces en Suisse. Avec cette révision, elle se délie de son mandat de protection et de ses engagements internationaux», note Pierrette Rey pour le WWF Suisse

«Nous sommes particulièrement choqués par le fait que la nouvelle loi permettrait même d’abattre des jeunes loups», déplore Heinz Lienhard, de la Protection Suisse des Animaux PSA